Le "CMA CGM Benjamin Franklin" fait partie des plus gros porte-conteneurs exploités par le groupe français avec une capacité de 17 859 EVP. (Photo CMA CGM)
Le "CMA CGM Benjamin Franklin" fait partie des plus gros porte-conteneurs exploités par le groupe français avec une capacité de 17 859 EVP. (Photo CMA CGM)

CMA CGM pourrait passer commande de neuf navires de 22 000 EVP

CMA CGM serait sur le point de passer commande de neuf porte-conteneurs de 22 000 EVP, selon le Lloyd’s List. Une éventualité qui fait causer dans le monde du transport maritime car elle ajouterait de la capacité sur un marché du conteneur convalescent.

L’information a été donnée par le Lloyd’s List le 2 août dernier. Le groupe français CMA CGM négocierait un contrat portant sur la commande ferme de six porte-conteneurs, assortie d’une option pour trois autres navires. Leur taille de 22 000 EVP constituerait un nouveau record en matière de porte-conteneurs. Ils pourraient être dotés d’une propulsion dual fuel, fonctionnant soit au gaz naturel liquéfié (GNL), soit au fioul. Ce serait une première pour des navires de cette taille exploités sur des routes transocéaniques.

Toujours selon le Lloyd’s List, la signature du contrat d’un montant de 1,4 milliard de dollars pourrait intervenir en octobre. Deux chantiers resteraient en lice pour construire ces mastodontes, le coréen Hyundai Heavy Industry et le chinois Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding.

Commandes taries

Le conditionnel reste de rigueur. Contacté par mail, CMA CGM n’a pas répondu à la demande d’information du marin. Les plus gros navires exploités par CMA CGM sont aujourd'hui des porte-conteneurs approchant les 18 000 EVP. La dernière commande de navires neufs du groupe français remonte à 2015. Il s’agissait de six porte-conteneurs de 14 000 EVP construits chez Hyundai Heavy Industries qui devaient être livrés début 2017.

Le plus gros porte-conteneurs actuellement en service est le OOCL Hong Kong livré en mai 2017, premier d’une série de six navires identiques de 21 413 EVP. Mais les commandes de porte-conteneurs géants de plus de 18 000 EVP sont taries depuis 2015.

A ce jour, les armateurs semblaient observer une discipline collective afin de réduire les surcapacités qui affectent leur rentabilité. Cela peut expliquer la modeste embellie des taux de fret en 2017. Mais CMA CGM peut estimer que le moment est venu d’investir à nouveau dans des navires de très grande taille. Et cela, pour plusieurs raisons.

D’une part, il vient de perdre son rang de numéro 3 mondial avec le rachat de la compagnie du hong kongais OOCL par le chinois Cosco. D’autre part, les prix pratiqués par les chantiers navals asiatiques pourraient être attractifs. En raison du manque de commandes, ils consentent probablement d’importants rabais sur le prix des constructions neuves.

Accord avec Engie

Enfin, et peut-être surtout, CMA CGM a retrouvé la forme financière. Grâce à la hausse des taux de fret et à la maîtrise des coûts, le groupe a dégagé d’excellents résultats au premier trimestre 2017 avec une marge opérationnelle de 5,5 %, très au-dessus de celle des concurrents.

CMA CGM travaille depuis longtemps sur des projets de porte-conteneurs fonctionnant au GNL. En octobre 2016, la compagnie a passé un accord de coopération avec Engie pour développer l’utilisation du GNL en alternative au fiouL

Olivier MELENNEC

Enregistrer

Enregistrer