Primagaz dispose d’un important portuaire sur le port de Lavéra, menacé de fermeture.
Primagaz dispose d’un important portuaire sur le port de Lavéra, menacé de fermeture.

Lavéra : Primagaz se restructure mais garde ses capacités portuaires

Primagaz va supprimer 82 postes et fermer plusieurs dépôts, dont le centre de livraison de Lavéra, sur le port de Marseille. Des débrayages sont engagés chez le distributeur de GPL qui conserve néanmoins sa cavité souterraine à Lavéra.

Plusieurs sites du fournisseur de gaz Primagaz ont été touchés le 14 juin par des débrayages pour protester contre un plan social annoncé le 10 mai passant par la fermeture de cinq centres et qui menace 82 salariés sur 750 salariés.

La filiale du groupe néerlandais SHV Energy veut fermer ses centres de Reims, Vandoeuvre-lès-Nancy, Bordeaux, La Courneuve et Lavéra dont les activités seront regroupées à Nantes et Lyon.

A Lavéra, au cœur de la pétrochimie de Marseille-Fos, Primagaz reçoit du butane et du propane importés par voie maritime et rééxpédiés par train avec une capacité de stockage de 98 200 m3 (dont 85 000 m3 via une cavité souterraine creusée dans le calcaire au milieu des années 90). Primagaz conservera cette capacité pour approvisionner ses dépôts intérieurs, indique Vincent Frémy, délégué CFDT. Seule l'equipe en large de la logistique (9 salariés à Lavéra) est concernée par ce regroupement, indique Primagaz qui précise que le centre de stockage de Lavéra, son plus gros en France, est une entité juridique indépendante. 

Sur les 82 emplois concernés, 18 doivent être supprimés et un transfert vers Nantes ou Lyon est proposé pour les autres.

Thibaud TEILLARD