EN BREF Pêche en Guyane : rien n’est réglé

Plusieurs dizaines de kilos de poissons avariés ont été déversés le 20 avril devant les accès du consulat du Brésil à Cayenne par des pêcheurs en colère. « Un acte légitime » selon Léonard Raghnauth. « Chaque jour, 10 à 20 bateaux brésiliens viennent piller nos eaux. Il faut que cela cesse, sinon c’est la filière pêche guyanaise qui disparaîtra » rappelle le vice-président du comité régional des pêches.