Accord en Norvège pour financer le premier tunnel pour navires

Un accord a été trouvé entre les principaux partis politiques siégeant au Parlement norvégien pour inclure le projet de tunnel pour navires baptisé Stad Skipstunnel dans le programme national des travaux d’infrastructures de transport pour la période 2018-2029.

Les partis de la majorité gouvernementale (droite et parti du progrès) ainsi que de l’opposition (gauche et chrétiens-démocrates) ont donné leur feu vert pour le financement à hauteur de 2,699 milliards de couronnes norvégiennes (301 millions d’euros) de ce nouveau chenal maritime creusé sous la montagne sur une longueur totale de 1 700 mètres. Situé sur la côte ouest du pays, à mi-chemin entre Bergen et Ǻlesund, ce premier tunnel maritime inédit dans le monde vise à faciliter la navigation côtière dans cette zone qui compte plus de 100 jours de tempête dans l’année.

En évitant de contourner la péninsule de Stad, ses promoteurs estiment pouvoir permettre aux marins pêcheurs d’économiser de 3 000 à 4 000 euros par an. Le grand producteur de saumons Marine Harvest implanté dans la zone est directement intéressé. Selon les autorités maritimes norvégiennes (Kystverket), 84 % du trafic maritime actuel pourra emprunter ce tunnel qui, par ses dimensions, restera limité aux navires de moyen tonnage : 37 mètres de tirant d’air, 12 mètres de tirant d’eau et une largeur autorisée de 26,50 mètres.

Frédérick AUVRAY

 

 

  • Le futur tunnel pourra être emprunté par des navires jusqu’à 16 000 UMS de jauge brute et pourra de ce fait servir d’attraction pour les petits paquebots d’excursion comme les futurs explorateurs de Ponant et les navires d’Hurtigruten, l’express côtier norvégien. (Photos : Kystverket)
    Le futur tunnel pourra être emprunté par des navires jusqu’à 16 000 UMS de jauge brute et pourra de ce fait servir d’attraction pour les petits paquebots d’excursion comme les futurs explorateurs de Ponant et les navires d’Hurtigruten, l’express côtier norvégien. (Image : Kystverket)
  • Le futur tunnel pourra être emprunté par des navires jusqu’à 16 000 UMS de jauge brute et pourra de ce fait servir d’attraction pour les petits paquebots d’excursion comme les futurs explorateurs de Ponant et les navires d’Hurtigruten, l’express côtier norvégien. (Photos : Kystverket)
    Le futur tunnel pourra être emprunté par des navires jusqu’à 16 000 UMS de jauge brute et pourra de ce fait servir d’attraction pour les petits paquebots d’excursion comme les futurs explorateurs de Ponant et les navires d’Hurtigruten, l’express côtier norvégien. (Image : Kystverket)