Lorient peut envisager sereinement l’année 2017. (Photo : Bertrand Tardiveau)
Lorient peut envisager sereinement l’année 2017. (Photo : Bertrand Tardiveau)

Une bonne année 2016 pour le port de pêche de Lorient

26 882 tonnes, soit 368 tonnes de mieux qu’en 2015 ; un chiffre d’affaires en hausse de 2,42 %, à environ 86,69 millions d’euros ; et un prix moyen maintenu à 3,22 euros, soit 3 cents de mieux qu’en 2015 : ce sont les premiers résultats que laisse entrevoir le bilan du port de pêche de Lorient Keroman.

Une progression dont se félicite Maurice Benoish, président de la Sem Lorient Keroman, le gestionnaire de l’équipement : « Tous les signaux sont au vert même si les apports en criée ont été limités par les quotas. » De quoi envisager sereinement l’année 2017, qui prévoit l’arrivée de nouveaux navires artisans et la poursuite d’investissements significatifs sur le port.

La pêche hauturière enregistre une hausse de 5 % avec 12 551 tonnes capturées. En revanche, la pêche côtière connaît une baisse à 5 822 tonnes de sa production (-6 %), en partie compensée par une revalorisation du prix moyen. Les débarquements extérieurs, principalement assurés par les bateaux espagnols, ont diminué à 3 346 tonnes (-4,7 %). Le service commercial du port voit quant à lui son volume augmenter à 5 163 tonnes (+6,8 %).

Parmi les principales espèces vendues à Lorient, on trouve le merlu (6 400 tonnes), la lingue franche (3 300 tonnes), la baudroie (2 751 tonnes), le lieu noir (1 932 tonnes), le sabre (1 800 tonnes), la langoustine (1 048 tonnes) et la sardine (942 tonnes).

Bertrand TARDIVEAU