À l’origine de la plateforme, qu’ils président, Frédéric Reste, Anne Marie Vergez et Gwen Pennarun étaient les trois premiers signataires de la déclaration de la petite pêche française en 2012. (Photo : archives Bernard Jégou)
À l’origine de la plateforme, qu’ils président, Frédéric Reste, Anne-Marie Vergez et Gwen Pennarun étaient les trois premiers signataires de la déclaration de la petite pêche française en 2012. (Photo : archives Bernard Jégou)

Critique d’un système de gestion « inadapté à la petite pêche »

Parcours du combattant pour s’installer, question douloureuse des quotas, carcan administratif, concurrence en mer, inquiétude sur certains stocks… Les bateaux de moins de 12 mètres, qui constituent les trois quarts de la flottille française, ont besoin que le système de gestion évolue, estime la Plateforme de la petite pêche artisanale.