• Les participants au colloque de Life, plateforme européenne de la petite pêche artisanale, portent d’une seule voix leurs revendications. (Photo : Life/PPPAF)
    Les participants au colloque de Life, plateforme européenne de la petite pêche artisanale, portent d’une seule voix leurs revendications. (Photo : Life/PPPAF)
  • Jerry Percy, directeur exécutif de Life. Le mouvement réclame une gestion des pêches « efficace, basée sur la durabilité à long terme plutôt que sur les profits immédiats ». (Photo : Life)
    Jerry Percy, directeur exécutif de Life. Le mouvement réclame une gestion des pêches « efficace, basée sur la durabilité à long terme plutôt que sur les profits immédiats ». (Photo : Life)
  • La France était représentée au colloque à Madrid par la plateforme de la petite pêche artisanale française (PPPAF). (Photo : Life)
    La France était représentée au colloque à Madrid par la Plateforme de la petite pêche artisanale française (PPPAF). (Photo : Life)
  • Gwen Pennarun, président de l’Association des ligneurs de la pointe de Bretagne. Elle compose la Plateforme de la petite pêche artisanale française, avec le Syndicat professionnel des pêcheurs petits métiers du Languedoc Roussillon et l’Apam (groupe Fep varois). (Photo : Life)
    Gwen Pennarun, président de l’Association des ligneurs de la pointe de Bretagne. Elle compose la Plateforme de la petite pêche artisanale française, avec le Syndicat professionnel des pêcheurs petits métiers du Languedoc-Roussillon et l’Apam (groupe Fep varois). (Photo : Life)

La petite pêche européenne réclame « l’accès préférentiel »

Les représentants de la petite pêche artisanale en Europe réclament d’être mieux dotés en possibilités de pêche, notamment pour le bar et le thon rouge, au nom de l’accès préférentiel prévu par la PCP (politique commune de la pêche), sur des critères sociaux et environnementaux.