L’Astro act entend limiter la possibilité pour le président américain d’exclure des régions offshore des ventes de permis. (Photo : Shell)
L’Astro act entend limiter la possibilité pour le président américain d’exclure des régions offshore des ventes de permis. (Photo : Shell)

États-Unis : un projet de loi favorable à l’offshore pétrolier en discussion

Un projet de loi américain visant à favoriser les projets pétroliers et gaziers offshore aux États-Unis a entamé son processus législatif le 11 octobre, via une série d’auditions à la Chambre des représentants.

Baptisé Astro (Accessing strategic resources offshore), ce texte entend améliorer le cadre de partage des revenus pétroliers avec les États côtiers. Il veut aussi instaurer davantage de flexibilité dans le processus fédéral d’attribution de permis. Pour cela, le secrétaire d’État à l’Intérieur pourra mener des ventes de permis dans des zones non incluses dans le plan quinquennal d’octroi de licences.

Autre évolution proposée : limiter la possibilité pour le président américain d’exclure des régions offshore des ventes de permis.

Le texte pourrait conduire à la fusion entre le Bureau de gestion des énergies marines (Boem) et le Bureau de l’environnement et de la sécurité(BSEE). Leurs missions avaient été séparées dans deux entités distinctes après la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique, dans le but d’améliorer la régulation de l’offshore.

À la suite des auditions sur l’Astro act, Oceana a fait part de ses inquiétudes. « Si ce projet de loi était adopté, presque toutes les zones situées au large des côtes (NDLR : américaines) pourraient être éligibles aux forages en mer », s’est inquiété l’ONG.

Carole LANZI