L’Umm Al Amad, le troisième navire en provenance du Qatar à avoir déchargé à Dunkerque, avec 205 710 m3 de GNL. (Photo : Dunkerque LNG)
L’« Umm Al Amad », le troisième navire en provenance du Qatar à avoir déchargé à Dunkerque, avec 205 710 m3 de GNL. (Photo : Dunkerque LNG)

EDF mettrait en vente ses parts dans Dunkerque LNG

Selon Les Échos, EDF aurait mandaté les banques Nomura et CFL pour vendre ses parts dans Dunkerque LNG, la société porteuse du terminal de réception et regazéification du port de Dunkerque.

La société est détenue à 65 % par EDF, à 25 % par le logisticien belge du gaz Fluxys, qui dispose d’un droit de préemption en cas de vente, et à 10 % par Total, qui ne devrait pas monter au-delà.

Dunkerque LNG et le grand port maritime de Dunkerque ont investi quelque 1,5 milliard d’euros dans le projet et sa mise en service, dont 1,2 milliard environ pour le maître d’ouvrage principal, Dunkerque LNG. Selon nos confrères, EDF tenterait de valoriser le terminal à 2 milliards d’euros mais l'électricien n'a pas souhaité commenté l'information.

Raison essentielle de ce mouvement, s’il est confirmé, EDF, engagé dans l’énorme investissement de pérennisation de son outil nucléaire, a besoin d’argent et s’interroge sur son engagement dans le gaz.

Le terminal, en service commercial depuis janvier, a reçu cinq cargaisons à ce jour, soit quelque 790 000 m3 de gaz liquide dont quatre du Qatar et une du Pérou. La société dispose d’options d’achat pluriannuelles avec le Qatar et le terminal de Sabine Pass, aux États-Unis. Côté ventes, le marché européen, longtemps incertain, semble plus acheteur depuis l’automne dernier.

Alain SIMONEAU