• La goélette Tara en Arctique. (Photo : Anna Deniaud pour l'expédition Tara)
    C'est sur la base des échantillons relevés par l'expédition française Tara dans la zone polaire, de juin à octobre 2013, qu'a travaillé une équipe de scientifiques européens. ( Photo : Anna Deniaud pour l'expédition Tara)
  • Les scientifiques de l'expédition Tara plongent les filets dans l'eau pour récupérer des échantillons de déchets plastiques (Photo : Anne Deniaud pour l'expédition Tara)
    Les scientifiques de l'expédition Tara plongent les filets dans l'eau pour récupérer des échantillons de déchets plastique. (Photo : Anne Deniaud pour l'expédition Tara)
  • Des échantillons de microplastiques relevés par l'expédition dans l'Arctique. (Photo : Expédition Tara )
    Des échantillons de microplastiques relevés par l'expédition dans l'Arctique. (Photo : Expédition Tara )

Les déchets plastique s’accumulent en Arctique

Jusque-là, les scientifiques s'étaient peu penchés sur la pollution des zones polaires, fort éloignées des sources de production de déchets. Mais une étude vient de démontrer que des milliers de déchets en plastique s'accumulent dans les mers du Groenland et de Barents.

C'est sur la base des échantillons relevés par l'expédition française Tara dans la zone polaire, de juin à octobre 2013, qu'a travaillé une équipe de scientifiques européens, mené par Andrés Cozar, chercheur à l'université de Cadix en Espagne. Publiée, en anglais, par la revue Science Advances l'étude démontre que de nombreux débris de plastique - estimés par les chercheurs entre 100 tonnes et 1 200 tonnes - s'accumulent dans la zone polaire. Leur usure et leur fragmentation suggérant qu'il s'agit de vieux débris venus de loin.

L'équipe de scientifiques estime qu'ils ont été transportés par les courants océaniques (circulation thermohaline) entre les eaux de l'Atlantique nord et les mers du Groenland et de Barents. Un voyage sans retour, les déchets s'accumulant ensuite dans les mers polaires.

En parallèle de cette étude, l'Institut Alfred Wegener en Allemagne travaille sur la pollution plastique au pôle Nord via l'observatoire Hausgarten installé sur les plages de l'Arctique. Leurs résultats devraient être publiés dans les prochaines semaines. Selon un article scientifique paru dans la revue Science en février 2015, 250 millions de tonnes de déchets pollueront les mers du monde d'ici à 2025.

Isabelle JARJAILLE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer