La construction de la première éolienne en mer, flottante, en France a été officialisée par la signature des contrats par les principaux partenaires d’Ideol. (Photo : Loic Fabrègues)
La construction de la première éolienne en mer, flottante, en France a été officialisée par la signature des contrats par les principaux partenaires d’Ideol. (Photo : Loic Fabrègues)

La première éolienne offshore installée en France sera flottante

C’est officiel. La première éolienne à être installée aux larges des côtes françaises sera flottante. Le lancement de la construction de Floatgen, c’est son nom, a été annoncé lors d’une signature de contrats, organisée en marge du salon annuel dédié aux énergies renouvelables à Biarritz.

Elle a réuni Ideol, concepteur de la fondation flottante, Bouygues travaux publics, qui sera chargé de sa construction, et l’Ecole centrale de Nantes. Car c’est sur le site d’essais en mer de cette dernière, Sem-Rev, au large du Croisic, que l’éolienne sera installée.

La construction est prévue dès septembre au port de Saint-Nazaire et devrait mobiliser 80 emplois. Une fois la coque en béton achevée, l’éolienne sera installée à quai, sur sa fondation carrée de 36 par 36 mètres pour 10 mètres de haut. L’ensemble sera alors remorqué, au printemps, vers le site d’installation Sem-Rev où l’éolienne sera raccordée au système d’ancrage (2X3 ancrages), réalisé par la société lorientaise Le Béon et au câble d’export de l’électricité. L’entreprise belge Bexco sera chargée de la fabrication du cordage, en nylon pour des coûts moins importants.

 

Opérationnelle en 2017

 

Portée par un consortium de sept industriels et organismes de recherche, l’éolienne de 2 MW devrait être opérationnelle en 2017. C’est le premier démonstrateur grandeur nature de la fondation flottante, en forme d’anneau carré, développée et brevetée par Ideol. « Floatgen est une étape essentielle pour la société puisqu’elle va aboutir à la mise à l’eau d’une première unité de notre technologie, mais c’est aussi un moment important pour la France et l’Europe, qui, sur ce marché émergent, ont l’opportunité de devenir leader mondial », a déclaré Paul de la Guérivière, PDG d’Ideol.

La société, fondée en 2010 et basée à La Ciotat, souhaite ainsi démontrer le potentiel de l’éolien flottant à l'échelle commerciale, pour construire de l’électricité renouvelable loin des côtes donc sans impact visuel et au meilleur coût grâce à la qualité du gisement de vent au large.