Le projet porte sur 3,1 millions de m³ de sable coquillier. (Photo : Compagnie armoricaine de navigation)
Le projet porte sur 3,1 millions de m³ de sable coquillier. (Photo : Compagnie armoricaine de navigation)

Emmanuel Macron valide l’extraction de sable en baie de Lannion

Après cinq années de procédure, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a finalement autorisé la Compagnie armoricaine de navigation (filiale du groupe Roullier) à exploiter la dune de sable coquillier qu’elle convoitait en baie de Lannion.

Cette autorisation accorde un droit exclusif d’exploitation à la Can sur un projet largement revu à la baisse puisque le futur exploitant est passé d’un volume initial de 8 millions de m³ à 3,1 millions de m³ au final. Mais la Can devra toutefois offrir de sérieuses garanties sur un projet qui a mobilisé contre lui de nombreuses associations, élus et professionnels de la mer.

Démarrée mi-février, l’ultime phase de concertation entre les parties a pris fin ce mardi 14 avril à Bercy. Emmanuel Macron a donc accordé une concession d’exploitation de 15 ans à la Can mais l’a assujettie à une autorisation de travaux délivrée par la préfecture de Bretagne.

Or cette autorisation ne se fera qu’annuellement, pour permettre le suivi des opérations d’extraction le plus fin possible. Une commission de suivi, d’information et de concertation sera donc mise en place prochainement pour assurer la surveillance de l’extraction, et son arrêt si nécessaire. Cette commission sera chargée de dresser un bilan d’activité annuel ainsi que de présenter les résultats des opérations de suivi environnemental et halieutique. Aucun calendrier n’est encore connu à l’heure actuelle.