• Récolte de la Laminaria au scoubidou. (Photo : extrait du film)
    Récolte de la Laminaria au scoubidou. (Photo : extrait du film)
  • Récolte de l’Hyperborea au peigne. (Photo : extrait du film)
    Récolte de l’Hyperborea au peigne. (Photo : extrait du film)

EN VIDÉO. La récolte du goémon en mer en Bretagne

Les pêcheurs bretons cueillent les algues laminaires au « scoubidou », crochet qui tourne dans l’eau, un peu comme on enroule des spaghettis. Une technique peu connue si on sort du Finistère… C’est pourtant une pêche ancienne, bien encadrée, qui évolue encore, et que décrit le comité des pêches du Finistère dans ce film mis en ligne en mars : La récolte des algues en mer en Bretagne.

Yvon Troadec, pêcheur et président de la commission algue du comité des pêches de Bretagne, et Martial Laurans, chercheur à l’Ifremer, y expliquent les deux types d’exploitation. La plus ancienne, la pêche de la Laminaria digitata, se déroule de mai à octobre. La flottille (35 licences) a un quota journalier de 960 tonnes.

L’an dernier, les pêcheurs ont sectorisé les zones de travail, responsabilisant ainsi chaque goémonier sur sa zone. Plus récent, ils exploitent désormais aussi la Laminaria hyperborea, cette fois avec un peigne et un système de jachères sur de petites zones. Ils ont mis du temps à adapter l’outil, racontent-ils, et y sont arrivés notamment grâce aux études réalisées avec le parc naturel marin d’Iroise, que décrit Philippe Le Niliot, directeur adjoint du parc.

Ils témoignent tous d’une riche biodiversité des algues, d’un très bon état de conservation de cette ressource avec une forte production annuelle, et d’une bonne gestion des prélèvements, en concertation avec tous les acteurs concernés. Sans oublier l’aspect social : les bateaux doivent rester dans des dimensions raisonnables et être viables.

Ce film pédagogique de 10 minutes réalisé par Solenne Le Guennec et Romain Le Bleis (avec, aussi, des images de Stéven Donnart) alterne les séquences de récolte en mer à bord de différents goémoniers, les débarquements à quai et les témoignages. Sans oublier de belles images sous-marines de champs de laminaires d’Yves Gladu.