La fusion Cosco-OOCL à la une du « marin »

Dans son édition du 13 juillet, le marin consacre trois pages au rachat, par le groupe public chinois Cosco, du hongkongais OOCL. Attendue depuis plusieurs mois, mais officialisée le lundi 10 juillet, cette opération fait du nouvel ensemble le troisième armateur mondial au conteneur derrière Maersk et MSC, dépassant CMA CGM.

Dans le marin du 13 juillet, vous pourrez lire aussi :

Notre dossier spécial Bretagne.

Un reportage sur le Laplace, bâtiment hydrographique de la Marine qui réalise régulièrement des relevés sur les mouvants bancs de Flandre, au large de Dunkerque.

Une interview de Cédric Boissaye, président de La Touline, association pour l’emploi maritime qui a subi un exercice 2016 déficitaire.

Une double page sur les Caïman marine, ces hélicoptères très performants en vol, mais qui connaissent de gros problèmes de maintenance, réduisant fortement leur disponibilité opérationnelle, pour les missions militaires comme pour le sauvetage.

Un portrait d’Olivier Meslin-Le Bail, Tréportais de 45 ans qui, issu d’une famille de pêcheurs et pêcheur lui-même, a misé depuis 2010 sur le service à l’éolien en mer. Un rôle de pionnier pas toujours facile.

Un focus sur Latitude blanche, l’armement polaire de deux jeunes anciens élèves de l’École nationale supérieure maritime (ENSM). Ils ont racheté en Norvège le mythique Polarfront, dernier navire météorologique désarmé en 2010, pour faire des croisières de luxe, avec pavillon et équipage français.

Et bien sûr, comme chaque semaine, l’essentiel de l’actualité dans tous les secteurs majeurs de l'économie maritime, avec notamment le lancement par la Commission européenne des consultations sur les quotas de pêche 2018...

Le marin est disponible en kiosque à partir du jeudi dans le grand ouest, dans toute la France à partir du vendredi, et pour les abonnés (19 euros par mois pour la formule Premium qui inclut l'hebdomadaire, la newsletter numérique du lundi au vendredi et une vingtaine de dossiers et hors-séries par an) sous forme numérique dès le mercredi après-midi, puis sous forme papier par courrier