• Kito de Pavant à la barre de «Bastide Otio» (Crédit: Robin Christol / Vendée Globe)
    Kito de Pavant à la barre de « Bastide Otio ». (Photo : Robin Christol / Vendée Globe)
  • C'est le navire de ravitaillement des TAAF, le «Marion Dufresne» qui s'est dérouté pour venir en aide à Kito de Pavant. (Crédit: Éric Houri)
    C'est le navire de ravitaillement des Taaf, le « Marion Dufresne » qui s'est dérouté pour venir en aide à Kito de Pavant. (Crédit: Éric Houri)
  • La position des deux navires telles qu'elle a été communiquée par CMA CGM. (Document : CMA CGM)
    La position des deux navires telles qu'elle a été communiquée par CMA CGM. (Document : CMA CGM)

Vendée Globe : le « Marion Dufresne » a secouru Kito de Pavant

Le Marion Dufresne, navire en charge du ravitaillement des Terres australes et antarctiques françaises (Taaf) et armé par CMA CGM, s'est dérouté puis a secouru dans la nuit de mardi 6 à mercredi 7 décembre le navigateur solitaire Kito de Pavant, en course pour le Vendée Globe. Son navire, le Bastide Otio, était victime d'une voie d'eau après avoir heurté un objet flottant non identifié (ofni) mardi matin. Le Marion Dufresne est arrivé sur zone vers 18 h (heure française)  et au lever du jour le navigateur a pu être pris en charge. Il est désormais sain et sauf à bord du navire des Taaf.

« Nous avons récupéré Kito de Pavant avec notre semi-rigide ce matin malgré une météo qui était encore assez agitée avec force 6-7 et de gros creux, a expliqué le commandant du Marion Dufresne II selon ses propos rapportés par le PC course du Vendée Globe. Nous étions en mission de ravitaillement des îles australes, une mission habituelle au mois de décembre : nous sommes partis de La Réunion le 2 décembre. » Lorsque le Marion Dufresne a été contacté, il était à 110 milles de la position de Kito de Pavant. « Nous avons pu accélérer à la vitesse maximale malgré les conditions météo et nous avons mis moins de temps que prévu pour entrer en contact avec le skipper. Nous sommes arrivés sur zone vers 16h30 TU et la nuit tombait. »

« Nous étions en contact visuel et par radio VHF avec Kito de Pavant mais avec la nuit tombante et du gros temps, il était impossible d’intervenir tout de suite sachant que le skipper maîtrisait encore la situation à bord de son bateau. D’un commun accord, nous avons décidé d’attendre le lever du jour pour mettre notre semi-rigide à l’eau et venir le chercher. (...) Ce matin, la situation a commencé à s’aggraver car le niveau de l’eau est monté. Kito de Pavant a donc été récupéré directement par notre semi-rigide et embarqué à bord du Marion Dufresne II : il est fatigué et surtout très déçu d’avoir dû quitter la course et son navire… Un médecin l’a pris en charge. »

« L’équipage CMA CGM du « Marion Dufresne » va porter secours à Kito de Pavant, victime d’une grave avarie, et a immédiatement modifié sa route », avait dès le debut de l'opération de son indiqué CMA CGM sur son compte twitter en y joignant une carte avec les positions respectives des deux navires. Depuis 1995, CMA CGM est l’armateur du Marion Dufresne, navire ravitailleur des terres australes françaises et plus grand navire océanique français, propriété des Taaf.

Kito de Pavant était dixième au classement du Vendée Globe lorsqu'il a heurté cet ofni.

Pour lire le récit complet de ce sauvetage, rendez-vous sur le site de nos confrères de Voiles et Voiliers qui publient aussi une vidéo tournée à bord de Bastide Otio.

Enregistrer