Vidéo : le « Queen Mary 2 » en grand toilettage à Hambourg

Le paquebot amiral de la compagnie Cunard Line est entré en cale sèche à Hambourg pour son plus gros refit depuis sa livraison en décembre 2003 par le chantier naval de Saint-Nazaire. Le navire de 345 mètres de long et de 48,70 mètres de large va séjourner durant 21 jours dans l’énorme forme Elbe 17 de Blohm + Voss de 352 mètres de long pour 59 de large.

Côté aménagements intérieurs, le Queen Mary 2 va notamment recevoir 50 nouvelles cabines. Mais le plus gros des travaux concerne les parties techniques du navire, avec beaucoup de travail en perspective pour les inspecteurs du Lloyd’s Register, la société de classification du navire. Le paquebot sera équipé de quatre scrubbers, ces systèmes d’épuration des gaz d’échappement qui permettent de piéger les polluants atmosphériques émis par la combustion du fuel lourd dans ses quatre gros moteurs diesel. Toute la chaîne propulsive doit aussi être révisée, des quatre propulseurs électriques logés dans des nacelles immergées, ces fameux pods qui équipent depuis 2000 un paquebot sur deux, aux trois propulseurs d’étraves sous tunnel.

 

200 tonnes d’acier ajoutées

 

Des travaux sont aussi prévus sur la passerelle et jusqu’aux entrailles du navire avec de nouveaux cloisonnages destinés à renforcer sa stabilité. Au total, 200 tonnes d’acier seront ajoutées au paquebot qui doit rejoindre Southampton le 17 juin pour sa prochaine traversée transatlantique vers New York.

Depuis sa livraison, c’est son sixième passage en cale sèche à Hambourg. Le chantier Blohm + Voss a signé en 2014 un accord-cadre de favored customer agreement avec le groupe Carnival pour l’entretien de ses paquebots exploités en Europe au sein de l’énorme flotte de 102 paquebots actuellement gérés par le géant américain de la croisière. En 2015, le chantier en a traité dix, ce qui place Hambourg comme le principal centre de réparation navale pour ce type de navires en Europe du nord.