Couach va réaliser 79 intercepteurs en sous-traitance du groupe allemand Lürssen. Ici, un intercepteur  de type 1300 livré en 2012 à la Marine indienne.Les intercepteurs destinés à l'Arabie saoudite seront un peu plus grands. (Photo Loïc Fabrègues)
Couach va réaliser 79 intercepteurs en sous-traitance du groupe allemand Lürssen. Ici, un intercepteur de type 1300 livré en 2012 à la Marine indienne.Les intercepteurs destinés à l'Arabie saoudite seront un peu plus grands. (Photo Loïc Fabrègues)

Couach va construire 79 intercepteurs pour l’Arabie saoudite

Le groupe allemand Lürssen a choisi le français Couach pour réaliser 79 intercepteurs de 15 mètres destinés à l’Arabie saoudite. L’information a été officialisée, lundi 24 août, par la direction du chantier naval girondin lors d’une réunion avec le personnel.

Quelques jours après avoir annoncé la signature d’un contrat de sous-traitance pour le constructeur néerlandais de yachts Vandutch marine, Couach s’offre un nouveau beau succès. Et trois à quatre années de travail garanties.

Le contrat de sous-traitance pour le compte de Lürssen était, pourtant, loin d’être gagné d’avance. Le chantier italien Fabio Buzzi Design avait, encore, au début de cette année la préférence du groupe allemand pour la construction des intercepteurs destinés aux gardes-côtes saoudiens.

Bonne notoriété

Pas de quoi cependant doucher les espoirs de Couach qui savait bénéficier en Arabie saoudite d’une bonne notoriété construite notamment au travers de la livraison de 68 navires militaires dans le Royaume entre 2001 et 2005.

Ce marché de sous-traitance s’inscrit dans le cadre d’un marché de 1,4 milliard d’euros remporté par Lürssen. Celui-ci comprend, par ailleurs, la livraison de 146 patrouilleurs à l’Arabie saoudite. Le chantier allemand a annoncé en janvier 2015 le démarrage de la construction de ces navires, officialisant ainsi le contrat conclu avec les gardes-côtes saoudiens.

Le contrat de Couach porte sur la réalisation des intercepteurs depuis la conception jusqu’à la livraison. Le modèle ne serait pas entièrement nouveau mais serait dérivé d’un 15 mètres déjà livré à l’Arabie saoudite. La fabrication du premier exemplaire devrait commencer sous peu pour une mise à l’eau prévue dans le courant du second trimestre 2016.

Entre les deux contrats de sous-traitance et la poursuite de la construction d’un yacht de 44 mètres dont la livraison est programmée pour la fin de l’année 2016, cela faisait longtemps que les 180 salariés du chantier n’avaient eu une telle visibilité sur l’avenir de l’entreprise. Mais, a priori, ils n’avaient jamais douté de son potentiel.

« Cela ne demandait qu’à repartir », lançait Didier, salarié pendant 29 ans chez Couach, à la sortie du chantier après la réunion avec la direction.