La petite pêche artisanale européenne a tenu son 2e congrès, fin novembre, à Saint-Jacques de Compostelle (DR).
La petite pêche artisanale européenne a tenu son 2e congrès, fin novembre, à Saint-Jacques de Compostelle (DR).

Une association européenne de la petite pêche créée en Galice

Réunis fin novembre, à Saint-Jacques de Compostelle (Espagne), pour leur 2e congrès, des représentants de la petite pêche artisanale européenne ont décidé de mieux faire entendre leur voix, en créant une association.

Baptisée Life pour Low Impact Fishers of Europe (pêcheurs de faible impact, sous-entendu pour la ressource), la nouvelle structure a reçu le soutien de Maria Damanaki, la commissaire européenne en charge de la pêche. Elle aura son siège en Angleterre.

Regroupant onze organisations de sept pays (Croatie, France, Grèce, Espagne, Royaume-Uni, Pays-Bas et Pologne), Life revendique 5 000 pêcheurs. Elle va embaucher, grâce aux cotisations des adhérents et au soutien d’une fondation (The Underwood Trust), deux salariés, qui auront notamment pour mission d’aller plaider la cause de la petite pêche auprès de l’Union européenne.

Anne-Marie Vergez, de la plate-forme française de la petite pêche artisanale, entend notamment faire jouer l’article 17 de la PCP, qui préconise de prendre en compte des critères à caractère environnemental pour l’attribution des possibilités de pêche.