Les trois navires de MyFerryLink ont regagné 11 % de parts de marché sur l'activité fret, mais sont encore en retard en matière de passagers. (Photo Alain Simoneau)
Les trois navires de MyFerryLink ont regagné 11 % de parts de marché sur l'activité fret, mais sont encore en retard en matière de passagers. (Photo Alain Simoneau)

Transmanche: MyFerryLink satisfaite pour le fret, moins pour les passagers

La jeune marque MyFerryLink (MFL), confiée par Eurotunnel avec ses trois navires à la Scop des anciens de SeaFrance, a fêté son premier anniversaire le 20 août.

Après un démarrage poussif, l’activité a véritablement décollé en janvier, et plus encore fin février, quand la flotte des trois navires passés les arrêts techniques, s’est trouvée au complet et opérationnelle.

MFL a développé le fret plus vite que l’activité passagers. En mars 2013, la compagnie a ainsi transbordé 26 732 pièces de fret. Et, après une progression continue, les trois navires ont, en juillet, accueilli 33 757 camions. Ils devraient tout juste dépasser les 32 000 ce mois d’août, un léger fléchissement saisonnier normal sur cette route. Ce qui représente près de 11% de part de marché.

La compagnie vise les 400 000 poids-lourds par an, soit environ 40 000 par mois.

L’activité passagers est en retard sur les prévisions, mais enfin en développement, devrait passer le seuil du million après une saison d’été prometteuse, avec quelque 150 000 clients en juillet et 220 000 en août, pour 8 % de parts de marché. MFL vise 10 à 12% de parts de marché de ce segment.