Le « Berlioz » à l’escale à Calais. (Photo : Alain Simoneau)
Le « Berlioz » à l’escale à Calais. (Photo : Alain Simoneau)

Transmanche : la CMA donne du temps à MyFerryLink

La Competition and markets authority (CMA), l’autorité britannique de la concurrence, ne mettra pas en application sa décision du 27 juin d’interdire Eurotunnel d’activité maritime sur le détroit avant la fin de la procédure d’appel. Groupe Eurotunnel et la scop des anciens de SeaFrance, qui exploite les Rodin, Berlioz et Nord-Pas-de-Calais sous la marque MyFerryLink ont interjeté appel le 24 juillet.

L’affaire devrait être plaidée au cours de l’automne devant le CAT, le Tribunal d’appel de la concurrence, qui avait cassé une première décision défavorable à MyFerryLink le 4 décembre 2013. Le CAT devrait donc statuer en décembre 2014 ou janvier 2015.

Si le CAT confirmait la seconde décision de la CMA, celle-ci la rendrait exécutoire sous six mois, c’est-à-dire pour l’été 2015. Si la décision était cassée, Eurotunnel et, surtout, les salariés de la scop pourraient respirer.

Dans le pire des cas, la CMA laisse un peu de temps aux parties pour chercher une sortie de crise. Par exemple, au tribunal de commerce de Paris de lever son interdiction de cession des navires, si un acquéreur tiers se présentait. Dans l’immédiat, la saison d’été 2014 se présente bien, pour les navettes comme pour MyFerryLink qui gagne des parts de marché sur le fret. MFL attend 350 000 passagers et 70 000 pièces de fret au moins pour juillet et août 2014.