L'opération de libération des otages par les commandos marine s'était soldée par la mort du skipper de la "Tanit", Florent Lemaçon. (Photo Marine nationale)
L'opération de libération des otages par les commandos marine s'était soldée par la mort du skipper de la "Tanit", Florent Lemaçon. (Photo Marine nationale)

"Tanit": ouverture du procès de trois pirates somaliens présumés à Rennes

Le procès de trois jeunes Somaliens accusés d'avoir pris en otage en 2009 au large des côtes somaliennes les passagers du voilier français Tanit s'est ouvert le lundi 14 octobre devant la cour d'assises de Rennes. L'opération de libération des otages par les commandos marine s'était soldée par la mort du skipper du voilier, Florent Lemaçon.

Les trois jeunes pirates sont âgés aujourd'hui de 27 à 31 ans. "Nous allons montrer que ce sont des gamins, il y a un contraste entre les choses telles qu'elles sont présentées et la réalité humaine", a dit avant l'audience Me Ronan Appéré, avocat du plus jeune pirate présumé.

Chloé Lemaçon, la veuve du skipper, est aujourd'hui installée à Madagascar. Son avocat, Me Arnaud Colon de Franciosi, souhaite lors de ce procès faire la lumière sur les vraies raisons du voyage des époux Lemaçon car "on a raconté beaucoup de bêtises".

Chloé Lemaçon "a de la compassion pour les individus, pour les gens qui sont dans la misère". Selon son avocat "elle est en colère contre l'État français" en raison de l'"opération hasardeuse" qui s'est achevée par la mort de son mari mais "elle n'a aucune colère contre ce militaire qui a tué son mari".

L'ancien ministre de la Défense Hervé Morin doit comparaître comme témoin dans ce procès mercredi matin.

La prise d'otages avait eu lieu en avril 2009. Florent et Chloé Lemaçon, accompagné de leur fils, avaient quitté Vannes fin juillet 2008 à bord du voilier de 12,50 mètres pour rejoindre Zanzibar, dans l'océan Indien. Au moment de leur capture par les pirates somaliens, deux autres équipiers se trouvaient à bord.