Les difficultés financières du groupe coréen STX suscite des inquiétudes sur l'avenir des chantiers de Saint-Nazaire. (Photo Corican)
Les difficultés financières du groupe coréen STX suscite des inquiétudes sur l'avenir des chantiers de Saint-Nazaire. (Photo Corican)

STX France : un sénateur demande au Premier ministre de protéger les chantiers de Saint-Nazaire

Le sénateur PS de Loire-Atlantique, Yannick Vaugrenard, a demandé le lundi 8 avril au Premier ministre Jean-Marc Ayrault la mise en place d'un dispositif pour protéger les ex-Chantiers de l'Atlantique, devenus STX France, des risques suscités par les difficultés financières de son actionnaire coréen STX.

M. Vaugrenard redoute " que la vente d'actions STX (NDLR : actionnaire des chantiers de l'Atlantique à 66,66 % via STX Europe tandis que l'État français en possède 33,34 % ) ait lieu sans surveillance de la part de la France ", dans son courrier adressé au Premier ministre.

M. Vaugrenard craint notamment que l'un ou l'autre des principaux concurrents européens des Chantiers de l'Atlantique, comme l'Italien Fincantieri, n'en profite pour entrer dans leur capital. " Il est donc indispensable, et de suite, qu'un système d'alerte soit mis en place, dans l'hypothèse de ventes d'actions STX, afin que notre pays se positionne au plus tôt ", estime le sénateur.

" De grands industriels français devraient logiquement être intéressés, tel Alstom notamment, compte tenu de la perspective de diversification industrielle qui voit le jour avec le développement de l'éolien offshore, ajoute M. Vaugrenard. Un tour de table des grands groupes industriels français s'avère nécessaire et urgent, à l'initiative de l'État, car une plus grande maîtrise des capitaux apparaît aujourd'hui déterminante."