Les syndicats de la SNCM s’opposent à la remontée de la SNCM vers Veolia Environnement. (photo Thibaud Teillard)
Les syndicats de la SNCM s’opposent à la remontée de la SNCM vers Veolia Environnement. (photo Thibaud Teillard)

SNCM : les syndicats disent non à Veolia

Le CE de la SNCM s’est réuni le 24 juin, suivi d’un comité de branche de Transdev le 25 juin. Les élus ont fait le constat qu’ils ne pouvaient pas émettre un avis concernant le projet de remontée des 66 % de la SNCM vers Veolia Environnement, en l’absence de différentes pièces sur les contentieux et engagements liant Veolia et l’État et sur les solutions de financement du renouvellement des navires.L’intersyndicale et les élus du personnel de la SNCM ont voté le 24 juin une motion de défiance à l’encontre des actionnaires de la SNCM, État et Transdev. Ils réclament sans délais l’arrêt de la remontée des 66 % du capital de la SNCM actuellement détenus par Transdev vers Veolia Environnement (prévue au 30 juin prochain) avec le maintien de Transdev (contrôlé par la Caisse des Dépôts et Consignations) aux côtés de l’État et de l’actionnariat salarié « tant que l’avenir de la SNCM et de ses salariés sur l’ensemble de ses lignes et activités avec l’attribution de la délégation du service public maritime de continuité territoriale, n’est pas assuré ».

Cette prise de position a payé. Le patron de Transdev, Jean-Marc Janaillac, a reconnu par courrier que le CE de la SNCM n'avait pas été consulté comme il se devait et que la remontée de la SNCM vers Veolia Environnement était "suspendue" à une meilleure visibilité au sujet de la DSP. Un point positif pour les syndicats qui sont réunis cet après-midi à Paris au ministère des Transports avec au menu la question de l'appel de la condamnation européenne et le financement des nouveaux navires.

Le préavis de grève est maintenu à compter du 27 juin mais la situation continue d'évoluer d'heure en heure.