Le "CGG Princess" pourrait être concerné par la restructuration. (Photo DR)
Le "CGG Princess" pourrait être concerné par la restructuration. (Photo DR)

Sismique: CGG va restructurer sa flotte

Le champion français des études sismiques CGG annonce une nouvelle restructuration de sa flotte dans les trois ans à venir. Celle-ci compte 21 navires après la reprise de l’activité géosciences du néerlandais Fugro. CGG indique souhaiter se recentrer sur ses navires "haut de gamme", sans préciser combien et lesquels, et sur les activités "à forte valeur ajoutée technologique".

Ces activités "à forte valeur ajoutée technologique" sont des contrats demandant une grande quantité de streamers, un positionnement dynamique 3D et 4D, les solutions les plus récentes développées par la filiale équipements Sercel, et une acquisition à large bande de fréquences.

Les Pacific Finder et Princess, les plus petits navires de la flotte, sont probablement sur la sellette. Tous les autres navires affichent des capacités élevées. Ils sont soit récents, soit récemment bénéficiaires de lourds investissements. On peut imaginer aussi que CGG privilégiera ses partenariats revus récemment avec Eidesvik et LD Armateurs.

L’acquisition marine, très gourmande en investissements, reste le secteur d’activité qui délivre la plus faible marge opérationnelle du groupe, autour de 5 % contre plus de 25 % pour Sercel. Mais l’intégration verticale garantit une forte présence auprès des clients.