La liquidation de SeaFrance avait entraîné la suppression de près de 900 amplois. (Archives Éric Houri)
La liquidation de SeaFrance avait entraîné la suppression de près de 900 amplois. (Archives Éric Houri)

SeaFrance : les ex-salariés obtiennent gain de cause devant le tribunal

Les 89 anciens salariés de l’ex-compagnie SeaFrance, qui contestaient leur licenciement lors du plan social de janvier 2012, ont obtenu gain de cause, le vendredi 13 juin, auprès du tribunal d'instance de Calais.

Ce dernier a estimé qu’ils avaient été licenciés sans cause réelle ni sérieuse dans le cadre du troisième et dernier plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Il leur a accordé des indemnités allant de 15 000 à 56 000 euros.

Le tribunal avait déjà prononcé, le 14 septembre 2012 et le 6 février 2014, des condamnations pour motifs similaires à l’encontre de SeaFrance pour les ex-salariés sortis dans les premier et deuxième plans de sauvegarde de l’emploi.

Au total, plus de 800 ex-salariés sont concernés, avec des indemnités en moyenne supérieures à 20 000 euros. Et ce n’est pas terminé. L’avocat des ex-salariés, Philippe Brun, plaidera de nouveau les 25 et 26 juin pour le non-respect des conditions imposées par les PSE, concernant en particulier l’absence de possibilités réelles de reclassement. Un dossier qui concerne quelque 200 cas.

SeaFrance n’existant plus, c’est son ancien actionnaire, la SNCF, qui se trouve mis en cause en première ligne.