Pierre Maille, président du parc marin d’Iroise, a remis à plus tard la décision d’accorder ou pas le droit d’exploitation du banc de Kafarnao. (Photo Alain Le Duff)
Pierre Maille, président du parc marin d’Iroise, a remis à plus tard la décision d’accorder ou pas le droit d’exploitation du banc de Kafarnao. (Photo Alain Le Duff)

Sables de Kafarnao : le parc d’Iroise se donne l’été avant de donner un avis conforme

Le conseil de gestion du parc naturel marin de la mer d’Iroise (PNMI) a repoussé sa décision d’accorder ou pas le droit d’exploitation du banc de Kafarnao.

Réuni le mardi 10 juin, le conseil de gestion est largement revenu sur le pré-examen de l’avis conforme qu’il est amené à rendre concernant la demande d’extraction de sable coquiller sur le banc de Kafarnao.

En 2011, la société des Sabliers de l’Odet a obtenu un titre minier lui concédant ce site d’exploitation, tout au sud du parc, à près de 10 milles dans le suroît de l’île de Sein. Un titre valable 10 ans, portant sur l’extraction d’un maximum de 65 000 m3 annuels.

Le préfet du Finistère a donné un avis favorable en septembre 2008. Mais le parc, pour cette zone classée Natura 2000, a conditionné son avis conforme au respect de certaines exigences.

Selon Pierre Maille, le président du conseil du PNMI, celles-ci ont, pour l’essentiel, été respectées. Mais l’étude d’impact ne répond que partiellement aux questions soulevées pour l’ensemble de la durée d’exploitation. Le parc attend donc l’avis de l’Ifremer ainsi que le rapport du commissaire enquêteur, avant de convoquer une réunion exceptionnelle, sans doute en septembre.