Après une longue dégringolade du cours de son action, CGG a enregistré un rebond le 6 novembre, du fait de l'avancement de son plan de restructuration. (Photo : CGG)
Après une longue dégringolade du cours de son action, CGG a enregistré un rebond le 6 novembre, du fait de l'avancement de son plan de restructuration. (Photo : CGG)

Après un long déclin, rebond de CGG en bourse grâce à la réduction de flotte

Les marchés n’aiment pas les pertes, mais ils adorent les restructurations. C’est ce que l’on observe à propos de la compagnie maritime française CGG, l’un des leaders mondiaux de la sismique pétrolière en mer.

En effet, la compagnie dirigée par Jean-Georges Malcor a annoncé des pertes nettes de 116 millions de dollars (dont 64 millions non récurrents) à l’issue de son troisième trimestre. Le résultat opérationnel trimestriel est moins mauvais que prévu en dépit d’une activité à 694 millions de dollars, en repli de 24 %.

Surtout, CGG annonce que son plan de restructuration est en partie achevé, avec une flotte passée de 18 à 13 navires sismiques et un millier de suppressions d’emplois. Des mesures justifiées par la plus grande prudence des compagnies pétrolières du fait de la baisse du prix du baril. Après une dégringolade du cours de l’action qui durait depuis plusieurs mois, les marchés retrouvent confiance dans la capacité de CGG à surmonter la crise, entraînant une hausse du titre de 16 % en ouverture de séance le 6 novembre.