L’interdiction du port de Douvres aux ferries de MFL rendrait l’avenir de la compagnie incertain. (Photo Alain Simoneau)

MyFerryLink plaidera sa cause les 10 et 11 septembre devant l’autorité de la concurrence britannique

MyFerryLink, a fait appel, le jeudi 4 juillet, de la décision de la Commission de la concurrence britannique, qui a décidé le 6 juin d’interdire l’exploitation de ses ferries au départ de Douvres. Elle plaidera sa cause devant la chambre d’appel de l’autorité de la concurrence britannique les 10 et 11 septembre.

La Scop fourbi déjà ses armes. Elle dénonce tout d’abord l’incompétence de la Commission de la concurrence britannique qui avance l’idée d’une fusion de fait entre Eurotunnel et la Scop alors que cette dernière s’estime « complètement indépendante ».

La Scop estime d’autre part que la menace d’interdiction d’accès au port de Douvres est « illégale à double titre ». Elle est contraire à la décision du tribunal de commerce de Paris du 11 juin 2012 et ne « prend pas en compte » la perte d’emploi pour les salariés de la Scop.

La Scop devrait être fixée sur son sort en octobre prochain. Trois cas de figure sont possibles, selon un porte-parole de la compagnie : une décision cassée, une décision partiellement cassée qui pourrait amener la commission à revoir sa copie et enfin une confirmation de la décision, qui rendrait incertain l’avenir de la compagnie.