Le « Marfret Sormiou » navigue désormais sous le nom de « NileDutch Zebra ». (photo Eric Houri)
Le « Marfret Sormiou » navigue désormais sous le nom de « NileDutch Zebra ». (photo Eric Houri)

Marfret vend le « Marfret Sormiou » et réduit sa flotte à 5 navires

Marfret a vendu fin juin son porte-conteneurs Marfret Sormiou, exploité sous pavillon luxembourgeois. Une transaction que le milieu des courtiers évalue à 10 millions de dollars.

Après la vente l’an passé des Marfret Douce France et Méjean, la flotte de navires en propriété de l’armateur contrôlé par la famille Vidil tombe désormais à cinq navires (trois porte-conteneurs, les Marfret Marajo, Guyane et Durande, et deux rouliers, Niolon et Marin). Dans un marché où les taux d'affrètement sont bas et sous la pression de son partenaire CMA CGM qui exige des navires plus gros, Marfret privilégie actuellement l'affrètement.

Le Marfret Sormiou est devenu le NileDutch Zebra sous contrôle du grec Danaos qui le frète à l’armateur néerlandais NileDutch, spécialiste de l’Afrique de l’ouest.

Ce porte-conteneurs gréé de 2 600 EVP, construit en 2001 et acquis 5 ans plus tard par Marfret, était utilisé sur la ligne PAD (Europe-États-Unis-Caraïbes-Océanie) avec cinq autres navires fournis par le partenaire CMA CGM. Marfret le remplace sur cette ligne par l’affrété allemand Merkur Bay, 2 700 EVP, construit en 2002.