Les compagnies procédant à des forages offshore dans l'Union européenne devront désormais prouver qu'elles sont en mesure de réparer d'éventuels dommages à l'environnement en cas d'accident. (Photo Total)
Les compagnies procédant à des forages offshore dans l'Union européenne devront désormais prouver qu'elles sont en mesure de réparer d'éventuels dommages à l'environnement en cas d'accident. (Photo Total)

L'Union européenne fixe de nouvelles contraintes pour sécuriser les forages en mer

Les compagnies de forage de gaz ou de pétrole offshore dans l'Union européenne devront désormais prouver qu'elles sont en mesure de réparer d'éventuels dommages à l'environnement en cas d'accident, selon une nouvelle directive approuvée le mardi 21 mai par les eurodéputés.

Pour obtenir une autorisation de forage dans les eaux européennes, elles devront aussi élaborer des "plans d'urgence" pour chaque installation, détaillant les mesures envisagées en cas d'accident, prévoit le texte voté mardi en session plénière à Strasbourg.

Les États membres ont deux ans pour transposer ces nouvelles contraintes en droit national. Concernant les installations déjà existantes, le délai est de cinq ans.

Tous les opérateurs devront montrer qu'ils disposent de "suffisamment de ressources matérielles, humaines et financières pour limiter et corriger l'impact d'un accident majeur éventuel", précise le texte.

Faute de preuve, aucune autorisation d'extraction de pétrole ou de gaz offshore ne pourra être délivrée. L'ONG Greenpeace avait salué le texte, au moment de l'accord intervenu en février entre le Parlement et la présidence de l'Union européenne.