Parmi les promoteurs de cet appel, figurent trois chercheurs français qu’on retrouve souvent aux côtés des environnementalistes, dont Philippe Cury de l'IRD (Solène Le Roux)
Parmi les promoteurs de cet appel, figurent trois chercheurs français qu’on retrouve souvent aux côtés des environnementalistes, dont Philippe Cury de l'IRD (Solène Le Roux)

Les ONG environnementalistes mobilisent des scientifiques contre les subventions à la pêche

À l’instigation de l’ONG environnementaliste Oceana, quelque 200 « membres de la communauté scientifique internationale » appellent les parlementaires européens à supprimer toute subvention à la construction de nouveaux navires de pêche.

Cet appel, lancé par quatorze chercheurs et signé par 186 autres, a été lancé dans la perspective du vote par le Parlement européen, le mercredi 23 octobre, du texte sur le Fonds européen pour les Affaires maritimes et la Pêche (Feamp). Ce vote sur le troisième pilier de la future politique commune de la pêche est présenté comme une « occasion pour changer le cours de la pêche européenne ».

Parmi les promoteurs de cet appel, figurent trois chercheurs français qu’on retrouve souvent aux côtés des environnementalistes : Gilles Bœuf (Muséum d’histoire naturelle), Philippe Cury (IRD) et Daniel Pauly (université de Colombie britannique).

Dans le viseur de l’ONG, soutenue par la fondation américaine Pew Environment, figure en particulier un amendement à l’article 32, soutenu par le rapporteur, le Français Alain Cadec. Il réintroduit la possibilité d’aides au renouvellement pour des navires de moins de 12 mètres et de plus de 35 ans, et travaillant dans des pêcheries considérées comme en bonne santé.

Cet amendement, qui va dans le même sens que la position prise par le conseil des ministres, est présenté comme « nocif pour l’environnement ».