Le voilier école argentin Libertad. DR
Le voilier école argentin Libertad. DR

Le voilier école de la Marine argentine « Libertad » retenu au Ghana

Jeudi, la justice ghanéenne a refusé, en appel, de libérer le voilier école de la marine argentine Libertad. Celui-ci est retenu depuis le 2 octobre dans le port de Tema, au Ghana, à la demande d’un fonds spéculatif américain, créancier de l’État argentin. Aucune date n'a été fixée pour une prochaine audience. Le fonds NML demande l'exécution de jugements rendus contre l'Argentine aux États-Unis et au Royaume-Uni. 200 personnes sont embarquées sur le Libertad.

L’affaire rappelle celle du voilier russe Sedov, saisi lors des fêtes maritimes de Brest, en 2000, à la demande d'une société suisse d’import-export en litige avec l’État russe. Cette saisie avait été ordonnée par le tribunal de Paris, en application d'une décision du Tribunal international d'arbitrage de Stockholm rendue en 1997. Le tribunal de Brest avait levé la saisie en considérant que le Sedov avait été confié en gestion opérationnelle à l'université de Mourmansk, personne morale juridiquement distincte de l'État russe.