Winflo sera-t-il testé comme prévu sur le site d’essai Semrev du Croisic ? Décision dans quelques semaines (document Winflo).
Winflo sera-t-il testé comme prévu sur le site d’essai Semrev du Croisic ? Décision dans quelques semaines (document Winflo).

Le consortium Winflo envisage de reformater son projet d’éolienne flottante

Le consortium Winflo devait positionner son prototype d’éolienne flottante de 1 MW au Croisic d’ici la fin 2014. D’ici quelques semaines, il doit soit confirmer cette option, soit le reformater sur une plus grande puissance.

Winflo regroupe les groupes DCNS et Nass[&]Wind, avec en plus Vergnet, l’Ifremer et l’Ensta Bretagne. Il avait présenté en 2013 une maquette et un compte à rebours pour un prototype de 1 MW, à installer sur le site Semrev au large du Croisic. Un prototype qui serait suivi, en 2015-2016, d’une première ferme pilote au large de Lorient.

Mais la construction des éléments n’a toujours pas démarré, car le consortium voit arriver sur le marché des prototypes concurrents, au Portugal, au Japon ou aux États-Unis, avec des puissances très supérieures.

Deux options sont sur la table, explique-t-on à DCNS. Soit maintenir la puissance et le calendrier initiaux, ce qui serait encore possible en respectant le délai de la fin 2014. Et le budget initial, de l’ordre de 40 millions d’euros.

Soit passer à une nouvelle plate-forme capable de porter une éolienne de 5 à 7 MW, ce qui est le format des concurrents. Mais cela poserait la question du fournisseur, Vergnet n’ayant pas de machine de cette puissance, du budget, au moins deux fois plus important, et de la localisation – le site de Semrev étant trop peu profond.

La décision, qui n’est pas encore prise, le sera d’ici quelques semaines.