La SNCM, demande à ses actionnaires un prêt de 30 millions et réclame le paiement de 65 millions d'impayés à la collectivité corse, laquelle pourrait réclamer le remboursement de 220 millions d'aides... (Eric Houri)
La SNCM, demande à ses actionnaires un prêt de 30 millions et réclame le paiement de 65 millions d'impayés à la collectivité corse, laquelle pourrait réclamer le remboursement de 220 millions d'aides... (Eric Houri)

La SNCM réclame 65 millions d’impayés à la collectivité corse

Marc Dufour, président du directoire de la SNCM a tenu le vendredi 18 octobre une conférence de presse. Il a indiqué que la compagnie a obtenu par le tribunal de commerce de Marseille la nomination d’un conciliateur de justice pour obtenir le règlement de 65 millions de créances impayées de la part de l’Assemblée territoriale de Corse. Il a également rassuré quant au remboursement exigé par Bruxelles de 220 millions d’euros, assimilés à des aides publiques illégales. Marc Dufour a en effet assuré que la compagnie dispose de moyens juridiques solides pour échapper à un tel coup de massue financier. Et c’est la collectivité corse qui les lui donnerait, puisque les aides contestées ont été versées par elle.

Confrontée à des difficultés de trésorerie, la compagnie a demandé un prêt relais de 30 millions à ses actionnaires réunis au sein de Transdev, mais en instance de séparation : Veolia, qui ne croit pas en sa filiale maritime et la Caisse des Dépôts, c’est-à-dire l’État. Marc Dufour a rappelé que la SNCM, si elle est déficitaire, est peu endettée, saine et propriétaire d’assez d’actifs pour assumer un prêt relais. La décision des actionnaires devait être connue dans la soirée.