Le ministre des Transports exprime ses « fortes réserves » sur la libéralisation portuaire européenne (ici le lamanage). (photo Thibaud Teillard)
Le ministre des Transports exprime ses « fortes réserves » sur la libéralisation portuaire européenne (ici le lamanage). (photo Thibaud Teillard)

La France très réservée sur le projet de libéralisation portuaire européenne

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a participé le 10 juin au dernier conseil des ministres européens des transports présidé par l’Irlande. Une réunion principalement consacrée au projet de directive portant sur le renforcement de l’interopérabilité ferroviaire en Europe, dans le cadre du 4ème paquet ferroviaire. Un dossier soutenu par la France.

Dans un communiqué, le ministre français dit néanmoins avoir « rappelé que l’Union européenne doit intensifier son action visant à harmoniser les règles sociales dans tous les modes de transport ».

Frédéric Cuvillier a aussi exprimé les « fortes réserves » de la France à l’encontre de la proposition de règlement portant sur la réforme du fonctionnement des quelque 300 ports de l’Union européenne. Un projet annoncé le 23 mai par la Commission européenne et dont le détail n’est pas encore connu.