Le rachat des marques Scarab, Wellcraft, Four Winns et Glastron permet au groupe Bénéteau de s’implanter durablement sur le marché motonautique nord-américain. (Photo : DR)
Le rachat des marques Scarab, Wellcraft, Four Winns et Glastron permet au groupe Bénéteau de s’implanter durablement sur le marché motonautique nord-américain. (Photo : DR)

Groupe Bénéteau : bénéfice net multiplié par treize

Un résultat net multiplié par treize en l'espace d'un an. Close au 31 août, l’année fiscale 2013-2014 s’achève sur une note très positive pour le groupe Bénéteau malgré la baisse de son chiffre d'affaires. Ce redressement est dû pour une large part à une hausse des ventes de bateaux. Bénéteau, leader mondial du voilier, s'impose de plus en plus dans les bateaux à moteur.

Le résultat net du groupe, référence absolue pour tous les actionnaires, passe de 0,7 million à 9,2 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant, véritable baromètre de la société, suit la même tendance, à 11,7 millions contre 1 million il y a un an.

La branche bateau (Bénéteau, Jeanneau, Lagoon, Prestige, MCY et CNB) contribue largement à cette hausse spectaculaire puisque son résultat opérationnel courant, négatif de 1,3 million en 2012-2013, est devenu positif en 2013-2014, à 11,9 millions, pour un chiffre d’affaires lui aussi en hausse, de 650,1 millions (contre 624,4 millions un an plus tôt).

L’activité nautique se taille la part du lion dans les activités du groupe, à hauteur de 80,4 % du chiffre d’affaires global. Mais ce dernier s’érode malgré tout, à 808,4 millions d’euros contre 815,4 millions précédemment. Une baisse partiellement imputable à la branche de l’habitat résidentiel, dont les pertes opérationnelles s’élèvent à 3,9 millions d’euros (elles étaient de 4,6 millions en 2012-2013).

Les analystes du groupe voient dans ces chiffres les effets d’une gestion maîtrisée des coûts et d’une réduction des frais fixes, sans oublier la mise en œuvre du plan de redéploiement de l’activité habitat, dont le secteur loisirs (O’Hara et IRM) a fait preuve d’une certaine résistance aux baisses des investissements des professionnels du tourisme.

L’acquisition, en juin, du constructeur américain RecBoats (Four Winns, Glastron, Wellcraft et Scarab) a engendré un endettement net consolidé de 53,1 millions d’euros fin août, mais les capitaux propres du groupe restent solides, à 504,4 millions. Lors de l’assemblée générale du 30 janvier, il sera proposé aux actionnaires la distribution d’un dividende de 4 centimes par action, pour un montant global de 3,3 millions d’euros.