« Le groupe de travail est passé à côté des enjeux de cette réforme », dénonce José Jouneau. (Photo : Jean-Marie Le Provost)
« Le groupe de travail est passé à côté des enjeux de cette réforme », dénonce José Jouneau. (Photo : Jean-Marie Le Provost)

Gestion des quotas de pêche : la Fedopa veut une réforme ambitieuse

Le mardi 3 juin, la Fedopa (Fédération des organisations de producteurs de la pêche artisanale) a boycotté une réunion du groupe de travail sur les droits à produire. Il s'agissait de discuter du projet que leur a présenté, le 28 mai, la direction des pêches pour réformer l’arrêté de 2006, qui régit la distribution des quotas de pêche. Projet jugé trop peu ambitieux.

À l'initiative de ce groupe de travail, la Fedopa rappelle ses objectifs : « Il s’agissait d’aider les nouveaux entrants, de faire en sorte que les producteurs puissent accéder de manière plus équitable aux quotas nationaux et de disposer d’une plus grande prévisibilité quant au devenir des antériorités en cas d’achat ou de vente de navires. »

Or, estime José Jouneau, président de la Fedopa, dans un communiqué, « le groupe de travail est passé à côté des enjeux de cette réforme », aussi il ne veut pas cautionner ce projet. Mais, alerte-t-il, « si les pouvoirs publics ne prennent pas la mesure du problème, nous risquons de nous retrouver dans une situation où des régions disposent de quotas, sans bateaux pour les pêcher et, à l’inverse, des régions avec des bateaux ne pouvant être exploités faute de quota alors que l’optimisation des quotas nationaux était pourtant l’un des objectifs de cette réforme. »