La CGT estime que la direction des Affaires maritimes doit exercer une vraie mission de pilotage de la politique d'enseignement maritime de la France, laquelle doit faire l'objet d'une table ronde (Éric Houri).
La CGT estime que la direction des Affaires maritimes doit exercer une vraie mission de pilotage de la politique d'enseignement maritime de la France, laquelle doit faire l'objet d'une table ronde (Éric Houri).

Enseignement maritime : la CGT exige cohérence et ambition

Dans une longue lettre très argumentée à Frédérick Cuvillier, ministre des Transports, de la Mer et de la Pêche, les trois fédérations CGT de l’Équipement-Environnement, des Officiers de la marine marchande et des Syndicats maritimes, développent une analyse très critique de la situation de l’enseignement maritime, prenant au mot le président François Hollande et l’affichage de sa priorité à l’éducation.

Les fédérations CGT citent notamment les exigences suivantes : élaboration d’une politique claire de la France pour la formation de ses marins et mission de pilotage plus efficace confiée à la direction des Affaires maritimes ; mise en place d’un dispositif d’évaluation des programmes et des formations ; en matière de filière B, meilleure articulation avec les Régions ; meilleure lisibilité des brevets, diplômes et certificats décernés ; participation des organisations syndicales aux réflexions en cours ; pilotage des lycées maritimes centralisé à la DAM, création d’un BTS qui fasse le pont entre les bacs pros et les brevets supérieurs de l’ENSM ; en matière de formation continue, limitation des compétences du centre européen de formation maritime continue de Concarneau à la Bretagne.