Le redressement de STX Offshore & Shipbuilding passera par la cession d'importants actifs. (Photo DR)
Le redressement de STX Offshore & Shipbuilding passera par la cession d'importants actifs. (Photo DR)

Corée : un répit pour le groupe STX

Le groupe coréen de construction navale STX Offshore [&] Shipbuilding peut souffler. Il a obtenu une ligne supplémentaire de crédit de 1,92 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) de la part de la banque publique de développement KDB, de la Woori Bank et de la Nonghyup Bank. Cette nouvelle aide succède à deux lignes de crédit débloquées en urgence pour permettre à l’entreprise de rembourser une partie de ses prêts arrivant à échéance.

La nouvelle somme, bien plus substantielle, doit permettre au groupe de mener à bien son plan de restructuration, qui passe par la vente d’importants actifs. Principalement la vente du site chinois de Dalian, à l’origine du lourd endettement de STX Offshore [&] Shipbuilding. Et, accessoirement, la cession de ses parts dans STX Europe, qui regroupe deux chantiers en France (Saint-Nazaire et Lorient) et trois en Finlande (Rauma, Turku et 50 % à Helsinki).

STX Offshore [&] Shipbuilding fait partie du conglomérat coréen STX dont les branches construction navale et transport maritime (STX Pan Ocean), lourdement endettées et déficitaires, ont été placées en redressement judiciaire en avril. Dans les deux cas de figure, l’issue de secours passe par une intervention de l’État, via sa banque publique de développement (KDB).

Plus d'informations dans "le marin" du vendredi 2 août