Le naufrage du chalutier breton (ici à Brest) a fait 5 victimes en janvier 2004 (DR).
Le naufrage du chalutier breton (ici à Brest) a fait 5 victimes en janvier 2004 (DR).

« Bugaled Breizh » : les juges ont notifié la fin de leur enquête

Les juges Jacky Coulon et Robert Tchalian, chargés de l’enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh, ont notifié le jeudi 4 juillet aux parties civiles et au procureur de la République de Nantes la fin de leur instruction. Les avocats des parties civiles comptent toutefois demander des investigations supplémentaires.

Conformément au Code de procédure pénale (article 175), les parties civiles ont trois mois pour déposer des demandes en ce sens. Christian Bergot et Dominique Tricaud, avocats représentant de différentes parties civiles, ont déjà annoncé qu’ils allaient le faire, après un examen attentif du dossier d’instruction.

Ces investigations complémentaires viseront en particulier les différentes expertises réalisées par Dominique Salles, spécialiste des sous-marins. Celui-ci a avancé, dans une d’elles, la présence possible d’un sous-marin américain sur zone au moment du drame. Quant à Dominique Tricaud, avocat de Thierry Lemétayer, fils du mécanicien du navire, il privilégie toujours la mise en cause du sous-marin britannique Turbulent.

Le 15 janvier 2004, le chalutier loctudiste avait coulé très rapidement près du cap Lizard (Cornouailles), dans une zone où se déroulaient des manœuvres navales de l’Otan et de la Marine britannique. Les cinq marins sont tous morts ou ont disparu dans le naufrage.