Le bateau à moteur, c'est 90 % du marché mondial de la plaisance. Un créneau que le groupe Bénéteau saisit désormais à bras le corps. (Photo Groupe Bénéteau)
Le bateau à moteur, c'est 90 % du marché mondial de la plaisance. Un créneau que le groupe Bénéteau saisit désormais à bras le corps. (Photo Groupe Bénéteau)

Bénéteau : le leader du voilier mise sur le bateau à moteur

Asseoir sa position de leader mondial du constructeur de voiliers et saisir l'opportunité qu'il offre en termes de bateaux à moteurs, c’est ce que recherche le groupe Bénéteau, en saisissant l’opportunité présentée par la reprise du marché américain.

Le leader vendéen l'a précisé, le mardi 9 septembre, lors d’une conférence de presse au salon de Cannes. L’exercice comptable n’étant pas clos, l’aspect financier n’a pas été abordé, mais le groupe envisage un chiffre d’affaires prévisionnel entre 630 et 640 millions d’euros pour l’activité bateau (qui représente environ les deux tiers du total du groupe), en hausse d’environ 2 % sur le précédent.

Les perspectives de croissance reposent clairement sur le moteur : « Cette année, Bénéteau a vendu 50% de voiliers et 50% de bateaux à moteurs : le marché mondial se partageant entre 10% de voiliers et 90% de moteurs, le potentiel de progression est formidable, même si nous défendrons la voile », annonce Carla Demaria, présidente de Monte Carlo Yachts et membre du directoire de Bénéteau.

2014 n'a pas été à la hauteur de l'espérance des professionnels : la Turquie (concessionnaire important pour Bénéteau) et la Russie ont subi des instabilités géopolitiques, la croissance chinoise a été clairement ralentie... « Ce contexte imprévu a remis en cause la reprise sur laquelle tablaient les constructeurs. Cette croissance est prévue, même modérée, en 2015 », ajoute-t-elle. Cependant, le marché nord-américain a été une « énorme satisfaction » avec l'acquisition de Rec Boat Holding qui a permis au groupe de pénétrer en profondeur le marché local.

Chez Bénéteau, la tendance cette année est de puiser dans les savoir-faire de l’industrie automobile : les gammes Gran Tourismo ou Flyer ont été revisitées par des designers issus de cette industrie. Côté voiliers, une Carbon Edition de la gamme First a été créée avec un mât en carbone, une quille en plomb et un pack électronique Raymarine de premier ordre pour les First 30, 35 et 40. L'Oceanis 38 a maintenant un petit frère avec l'Oceanis 35, qui conserve le concept d'une configuration modulable. La gamme Monte Carlo continue de se développer avec ses « mini-yachts », à la croisée du yachting et de la plaisance, et dévoilera son cinquième modèle en deux ans au salon de Düsseldorf.