Les inspecteurs des Affaires maritimes sont notamment en poste dans les centres de sécurité des navires. (Photo Eric Houri)
Les inspecteurs des Affaires maritimes sont notamment en poste dans les centres de sécurité des navires. (Photo Eric Houri)

Affaires maritimes : le corps des inspecteurs voué à disparaître

Quelle place pour les civils aux postes de responsabilité de la direction des Affaires maritimes? C'est, en filigrane, la question que pose la prochaine disparition du corps des inspecteurs des Affaires maritimes.

Trop peu nombreux, les 170 inspecteurs des Affaires maritimes doivent intégrer d'autres corps de fonctionnaires de catégorie A. Reste encore à savoir lesquels." Ce que l’on demande, c’est que l’intégration ait lieu le plus rapidement possible, indique Patrice Beaulieu, secrétaire général de l’Unsa-Uppamer. Mais on a l’impression que l’administration, au ministère, traîne les pieds."

Problème : cela pourrait bien compromettre l’intégration des inspecteurs des Affaires maritimes à profil technique ou scientifique dans un corps d’ingénieurs. Leur affectation à un corps d’attachés pourrait amener à ne plus recruter que des militaires pour des responsabilités techniques.

"Nous sommes attachés à la mixité qui fait l’originalité de la direction des Affaires maritimes, souligne Patrice Beaulieu. Mais nous constatons que l’État ne recrute quasiment plus que des militaires pour les postes de catégorie A. Nous nous interrogeons. Le gouvernement actuel a-t-il décidé de confier à un corps militaire l’ensemble du secteur maritime ?"

Les inspecteurs forment l'encadrement des Affaires maritimes aux côtés des administrateurs de statut militaire. Ils exercent des fonctions très diverses. Ils sont principalement en poste dans les centres de sécurité des navires, dans les directions des lycées maritimes et dans les services administratifs de l'État.

Plus d'informations dans "le marin" du vendredi 14 juin.