La construction de plate-formes en Norvège revient in fine moins cher qu'en Corée si l'on tient compte de tous les coûts annexes et des retards de livraison. (DR)
La construction de plate-formes en Norvège revient in fine moins cher qu'en Corée si l'on tient compte de tous les coûts annexes et des retards de livraison. (DR)

À 57,30 euros du kilo, la plate-forme pétrolière moins chère en Norvège qu'en Corée

C’est le résultat inattendu d’une enquête approfondie menée sur le coût final rendu des plate-formes pétrolières livrées entre 2000 et 2013 pour la mer du Nord, réalisée par le consultant norvégien Rystad Energy.

Pour la valeur contractuelle, les chantiers norvégiens sont plus chers : 50,80 euros le kilo pour la plate-forme Grieg contre 39 euros le kilo pour les plates-formes Linge ou Krog construites en Corée.

Lorsque l’on intègre le déplacement sur de longues durées d’ingénieurs européens et les temps de construction : 52,10 euros en Norvège et 51,45 euros en Corée. Et avec les dépassements de délais, inévitables pour ce type d’installations complexes, la différence est inversée. « En moyenne, les dépassements moyens s’élèvent à 29 jours en Norvège, contre 425 jours en moyenne en Corée. Cela donne un coût final rendu de 57,30 euros au kilo en Norvège contre 77,25 euros en Corée », souligne Jarand Rystad.